Premiere journée

Ca y est, en ce 12 octobre 2011, soit une semaine tout pile apres mon arrivée, j’ai commencé le travail dans l’école « la Nueva Esperanza ». Le 12 octobre est aussi le jour de le vierge du Pilar a Saragosse, certes, mais aussi « el dia de la hispanidad’ en Espagne ou comme ils l’appellent ici « el dia de la raza », qui est en fait le jour ou Christophe Colomb a posé le pied en Amérique latine en 1492. Les nicaraguayens étaient donc aujourd’hui en train de feter le jour de leur colonisation par les espagnols. Euh… il y a qqchose que je ne comprend pas la dedans… Enfin ceci fera peut-etre l’objet d’un autre article!

Donc, premier jour de « travail »: une trentaine de minutes a pieds jusqu’a l’école. Quelques photos du chemin:

Premiere journée dans L'école et le travail de volontaire   dans L'école et le travail de volontaire 

Notre travail est un travail de tutoriat en face a face avec les éleves de 1er et 2eme grade qui éprouvent des difficultés. Le 1er grade correspondant a l’apprentissage de la lecture, de l’addition et des numéros, voire de l’addition et de la soustraction. Et le 2eme grade a la multiplication ou division (mas o menos). Voila l’endroit ou nous, les 6 volontaires nous travaillons (1ere photo) et d’ autres photos de l’ecole:

  

  

Ce premier jour devait en théorie consister en une journée d’observation dans les classes. Mais nous avons finalement rencontrés directement les enfants qui nous été assignés. J’étais vraiment prise au dépurvu car je comptais sur cette journée pour me familiariser avec leur facon d’enseigner et le niveau, puis me pencher sur quelques jeux ludiques ou exercices. Et puis nous recevons normalement un matériel spécifique pour chaque volontaire: une fiche d’évolution de l’éleve avant notre arrivée, un cahier et une fiche d’évaluation pour notre son évolution, une ardoise, des stylos, crayons, pate a modeler, cartes pour apprendre les sons, etc. Mais en pratique ce n’était pas le cas. Enfin le plus déstabilisant était surtout de se retrouver face a un enfant qui a des difficultés, de savoir comment capter son attention et lui proposer des exercices ou jeux pour évaluer ses difficultés et tenter de le faire progresser. Bon, bien sur , ca ne se fait pas en une fois…
Comme il n y avait pas classe hier a cause de la pluie (un sacré déluge), ils manquaient également beaucoup d’éleves aujourd’hui. Pendant notre temps libre nous avons donc assisté a un cours de 1er grado. Comme prévu, la classe ici n’a rien a voir avec la classe en France. J’ai beaucoup pensé a mes amis professeurs des écoles aujourd’hui. Quelques éleves sont attentifs et font l’exercice, pendant que les autres sortent et rentrent, passent le balai, mangent. Et la maitresse ne cherche pas a les tempérer et ne leur pretent pas plus d attention. MAis c’est apparemment chose commune ici. Les maitres ont un programme a respecter chaque mois et avancent sans vraiment se soucier que tout le monde ait complété l’exercice. MAis c’est pour ca que nous sommes la!

Sur les 3 éleves que j’ai eu, le premier regardait autour de lui, jouait avec les cartes des lettres comme il voulait, et je n’avais de toute facon pas grand chose a lui proposer pour capter son attention. La 2eme écoutait un peu plus mais pretait plus attention aux images qu aux lettres qu elles représentaient, elle savait par contre tres bien compter. Le 3eme m’a redonné un peu courage. Il ne connait pas ses tables de multiplication mais avait vraiment envie d’apprendre et était tres content que je lui apprenne la table de 10. Il m’a meme demandé un exercice pour le faire a la maison et montrer a sa maman ce qu’il avait appris. Bon, la table de 10 c’est facile mais je me demande quelle est la bonne pédagogie pour apprendre les autres. Avis aux profs, si vous avez des conseils, n’hésitez surtout pas!

La journée s’est terminé par un spectacle de danse folklorique en l’honneur du ‘ »dia de la raza », dont le fameux « Palo de Mayo »  aux mouvements tres évocateurs (cf 3eme photo), sans oublier bien sur l’hymne nicaraguayen et l’hymne sandiniste.

       

Puis, avec une autre bénévole, nous sommes allés danser avec quelques filles qui nous l’avaient demandé. Mais pas n’importe quelle danse: du raggaeton! POur nous c’est une danse a connotation plutot sexuelle, que nous évitons de danser collé serré avec des inconnus, mais pour elles c’est tout a fait naturel, c’est tout simplement une danse, qu’elle dansent entre copines en ondulant et remuant les fesses comme il se doit, mais sans aucune arriere pensée. Nous avons essayé de nous preter au jeu, avec une petite gene malgre tout.

 Quelques photos des enfants pour finir (dont moi et mon déja chouchou)

    

J’espere que cet article servira aux volontaires tentés par la Esperanza qui auront trouvé ce blog si google veut bien le faire apparaitre dans les premieres pages un jour!

Allez, je vais tenter d’avoir plus d’idées pour demain.

 


2 commentaires

  1. Marie dit :

    Salut miss !!

    Ptit conseil pour faire apprendre : danse le raggaeton en récitant les tables

    de multiplicazzzionnnn !!! Potons élo!

  2. Marie dit :

    http://www.lesmultiplications.com/multiplication_regles.htm

    élo regarde le lien !

    sinon tu fais un jeu de rapidité :

    tu fabriques des cartes avec au Recto la question 6x 2 et au verso le résultat 12

Répondre

Tour du monde de Sandrine e... |
Catimini en Italie |
Paris / Buenos Aires / Carc... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Avesnières Irlande
| zerah
| L'aventure commence à ...