León

 

Et  un autre week-end en vadrouille! La liste comence a etre longue… Cette fois c´est au tour de Leon. Comme, Granada, León est une ville de style colonial, que personnellement je n´ai pas trouvé plus jolie que Granada, sans aucun chauvinisme. Mais il fait apparemment tres bon vivre a León et on s´y sent moins envahi de touristes. León est réputée pour etre politiquement tres active, elle a notamment été un des centres de l´insurrection lors de la guerre sandiniste, le musée de la Révolution en garde des traces.

León dans Ballades en Nicaragua mapaNicaragua

Nous commencons par prendre le bus jusqu´a Managua, environ 1h pour 20 cordobas, puis nous enchainons avec un bus jusqu´a León dans un mini-bus confortable, environ 1h30 pour 40 cordobas. Dans le bus se pose la question « qu´est ce qu´on fait? ». Une option tres motivante serait de se rendre au volcan proche de Chinandega, d´ou l´on peut voir le Honduras et le Salvador. Apres discussion et analyse nous nous rendons compte qu´il faudrait encore rajouter 3h de route pour s´y rendre le soir meme, on oublie. Autre idée tres interessante a laquelle nous pensons pour le lendemain serait de visiter la distillerie du rhum Flor de Caña, mais la route est mauvaise et en travaux, donc ils n´acceptent que les groupes. Tres bien… nous resterons a León.

 

Arrivée a León, nous prenons un mini-camion pour nous rendre au Parque Central, completement écrasés les uns contre les autres. A la sortie, le mec qui s´occupe de faire rentrer les passagers veut nous faire payer 4 cordobas (soit 1 cordoba de plus que le prix normal). C´est alors qu´une jeune nicaraguayenne s´indigne et l´engueule, puis elle s´adresse au conducteur en lui disant « Hace pagar 4 dordobas a las gringas, ese ladron! » (gringas= américaines des Etats-Unis, ladron=voleur). Puis nous nous rendons dans l´hotel le moins cher de la ville (80 cordobas, soit 3 euros la nuit), qui est réputé pour abriter les « artesanos » ( qui fabriquent et vendent des bijoux), qui sont réputés pour etre plutot fauchés. Nous y rencontrons un artesano du Salvador, une artesana d´argentine, un francais de la réunion qui débute et commence a vendre ses bijoux, et une russe qui veut apprendre  l´ »artesania » avec le francais. Puis plus tard, arrive également un autre artesano de Granada, Kevin, 17 ans, qui nous appelle sans arret « chupacabras!! » car il ne connait pas nos noms ( je n´ai toujours pas compris ce que cela signifiait).

Nous partons ensuite avec lui dans un restaurant végétarien que nous mettons environ 30 minutes a trouver. Kevin nous regarde manger car les plats sont trop chers pour lui, puis les filles sont fatiguése et nous partons nous coucher (a mon grand regret).

Le lendemain,  nous allons petit déjeuner dans une patisserie francaise nommée « Pan y paz », en passant par la tres jolie Iglesia el Calvario. J´attendais ce moment depuis la veille. Les croissants ne sont pas vraiment a la hauteur mais c´est quand meme un plaisir. Je ne crois pas avoir mangé autant depuis longtemps: café, jus d´orange, croissant, tarte aux pommes, et enfin quiche aux lardons. 

 DSCF2918 dans Ballades en Nicaragua  

 

Apres le festin, flanerie dans la ville, visite du musée de la révolution. Les murs qui abritent ce musées ont été témoins de la guerre puisqu´ils étaient le siege et lieu de réunion des sandinistes. Un ancien combattant, qui a des trous de mémoire tous les quarts d´heure nous fait la visite. Il nous parle de ces compagnons morts au combat, ainsi que de son frere,  nous en montre des photos. Il nous emmene d´abord sur le toit du musée, c´est a dire que nous marchons a meme les toles. De la nous voyons les différents volcans et les lieux stratégiques de la révolution sandiniste.

DSCF2993        DSCF3001       DSCF2996

Puis nous redescendons dans l´unique salle du musée recouverte de brochures de journaux et photocopies de photos. Notre guide sort d´autres vieux journaux abimés de son sac pour illustrer ces propos. Jamais vu une visite pareille. Mais dans un sens je trouve ca plus authentique. Par contre, ne me demandez pas de vous retracer l´histoire de la guerrilla sandiniste…

DSCF3022    DSCF3031

A la sortie du musée nous décidons de prendre le bus pour nous rendre a San Jacinto, a quelques km de León, ou se trouvent des « fumaroles » bien chaudes. A l´entrée, des enfants se précipitent sur nous pour nous proposer une visite. Nous estimons que nous n´en avons pas besoin. Puis un peu plus loin, un autre enfant, plus malin, nous apate en nous mentionnant qu´il y a une piscine naturelle d´eau chaude ou l´on peut se baigner. On le prend alors comme guide. C´est un sacré phénomene, il parle avec beaucoup d´assurance et nous guide comme un professionnel. Et plus loin, sur le chemin et dans l´eau, il se mettra a chanter l´hymne sandiniste (plutot mal), puis des chansons de raggaeton en se dandinant ( et se noyant a moitié). A mourir de rire!

Nous commencons par nous approcher avec précaution des fumaroles bien boueuses et fumantes:

DSCF3064  DSCF3062 

Puis notre jeune guide nous emmene a la piscine volcanique en passant au préalable chercher des sacs de boue pour que l´on pusse se badigeonner. Deux jeunes filles de 14 ans nous rejoignent, mais selon lui , qui a 12 ans, « no tienen cara de 14 anos » (elles n´en paraissent pas 14). Sur le chemin nous passons par des habitations: enfants, vaches, chevaux, cochons, fleurs… Un vrai havre de paix. Sur le chemin, les enfants s´arretent pour nous montrer quelques plantes et grignoter quelques graines.

  DSCF3104 DSCF3086  

DSCF3089  DSCF3093  

Puis nous arrivons a la piscine en question en contrebas d´une pile de rochers. En bas 2 garcons visiblement éméchés se baignent déja. L´eau d´origine volcanique est apparemment tres bénéfique pour les problémes osseux, encore faudrait-il que les mamies arrivent a descendre la pile de rochers. En tout cas elle est tres bénéfique pour nous. Au début tres chaude (environ 40 degrés selon mon estimation), on s´habitue peu a peu et c´est un vrai régal. Surtout quand une des 2 filles qui nous accompagnent nous recouvre le visage, les bras et le ventre d´une boue bien douce et gluante. Meme Mickael a eu l´air d´apprécier.

DSCF3121  DSCF3122    

Apres que notre petit guide nous ait fait un show a la Shakira, nous nous rhabillons puis les enfants nous raccompagnent a l´entrée de la zone volcanique. Le petit guide me raconte qu´il tenait une « pulperia » (épicerie) a Leon pendant que sa mere était malade pour ramener un peu d´argent. Maintenant qu´elle va mieux, il est revenu vivre avec elle et espere qu´elle lui sera reconnaissante et qu´il pourra retrouver sa vie d´enfant. Baratin ou pas, vu sa personnalité, il serait bien capable de tenir son propre commerce.  Nous leur donnons chacun 20 cordobas qu´ils se répartissent entre eux, puis nous avons a peine le temps de boire la moitié d´un café que nous devons courir pour attraper le bus qui nous ramene a Leon. Une bonne apres-midi.

Le soir,  nous décidons de boire un petit verre dans un bar, ou plusieurs… jusqu´a ce qu´il soit 4h30 du matin et que le  Cameleon ferme. Ouahou! pas vu le temps passer. Ce qui est sur c´est que nous n´irons pas escalader le volcan demain!  Et en effet, le lendemain, nous sommes tous un peu vaseux pour des raisons différentes (je n´en dirai pas plus). Nous nous dirigeons vers la boulangerie francaise pour un autre bon petit dej. Raaahhh! Elle est fermée! Bon, nous prenons un jus d´orange, une petite brioche et nous balladons un peu dans le marché. Les odeurs, et la vue de la viande et du poisson me donne envie de vomir mais la promenade vaut quand meme le coup.

  DSCF3142 DSCF3144

Puis n0us nous arretons dans le coin des artisans de l´hotel pres du Parque Central, Kevin fabrique un collier avec un coquillage qu´il a ramassé pour Leo. Collier sur mesure, la classe.

                                                                    

Puis nous rentrons, les 3 filles pas tellement en forme. D´ailleurs Léo et Berta n´iront pas a l´école pendant presque une semaine. C´est qu´ici, l´eau et la nourriture sont relativement sures mais nous avons quand meme souvent des petits coups de faiblesse.

 


Répondre

Tour du monde de Sandrine e... |
Catimini en Italie |
Paris / Buenos Aires / Carc... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Avesnières Irlande
| zerah
| L'aventure commence à ...