Las casas de la Esperanza

Un rapide article pour parler d´une autre des nombreuses organisations existant a Granada, dont le travail est proche de celui de la Esperanza Granada.

Pour les futurs volontaires, je vous laisse explorer le site:

http://www.casas-de-la-esperanza.org/indexes.html

Je me contenterai personnellement de conter ce que j´y ai vu.

Las Casas de la Esperanza travaillent dans le quartier de La Prusia, dans le sud ouest de Granada (nous intervenons dans le sud-est). Chilo, notre femme de ménage, et Chilo notre ayudante, vivent dans ce quartier.

Sonja, Jenny, Katrin et moi sommes allées visiter le projet lors d´ un apres-midi pluvieux. David, le récent coordinateur de volontaires (qui avaient été volontaire durant 6 mois 4 ans auparavant) nous a recu dans le quartier la Prusia. Les maisons sont tres ressemblantes a celles du quartier San Ignacio de l´école la Nueva Esperanza ou nous travaillons. Le quartier est assez isolé. Apres avoir monté suffisamment, nous arrivons au « projet ». ce qu´ils appellent « projet » consistent a la construction d´un genre de lotissement qui regroupent des maisons construites selon le plan d un architecte de Harvard afin d´accueillir gratuitement les familles désireuses sous certaines conditions, a savoir:

-Interdiction de frapper sa femme et ses enfants.

- Interdiction de boire (avec exces).

- Les enfants sont obligés d´aller a l´école .

De nombreuses familles préferent donc rester en dehors du projet…

Les maisons ont un format réduit mais sont bien confortables en comparaison des cabanes en tole trop souvent vues, mais les familles peuvent aggrandir leur maison s´ils le veulent en payant l´aggrandissement.

Les maisons de volontaires font également partie de ce lotissement. Il y en a en réalité un autre lotissement d´une trentaine de maison, pour environ 200 personnes.

Les volontaires doivent seulement payer 30 $ a leur arrivée, mais ne paient pas de loyer et recoivent un repas par jour. Ils ont également l´avantage de vivre au plus près des habitants, et le désavantage d´etre loin du centre de Granada et dans un espace plus réduit (8 lits et la cuisine dans une meme piece concernant la maison que nous avons visité). Je déglutie un peu en pensant a mes 33$ de loyer hebdomadaire. La moyenne d´age des volontaires est plus agée que celle de la Esperanza, environ 25 ans.

Las Casas de la Esperanza travaille sur tous les plans de la vie de la communauté: éducation avec école d´été et assistance aux professeurs,cours d´ alphabétisation pour adultes, cours de maconnerie et atelier de cuir pour apprendre un savoir faire aux adultes de la communauté, visites chez l´opticien et le dentiste. Le grand avantage est également que de nombreux volontaires sont des professionnels: un architecte pour les plans des maison, un macon pour les cours de maconnerie, une pédagogue et une éducatrice pour le travail avec les enfants et une infirmière. Ils permettent également la création d´entreprise par le biais de micro-crédit. Grace à ce système, des motos-taxi font maintenant la navette entre la navette et Granada. Un beau projet en somme. Mais nous n´avons eu que l´écho du coordinateur de volontaires, j´attend d´avoir l´avis peut etre plus objectif d´un ou plusieurs volontaires. En attendant, faite-vous votre idée.


Archive pour 17 février, 2012

Las casas de la Esperanza

Un rapide article pour parler d´une autre des nombreuses organisations existant a Granada, dont le travail est proche de celui de la Esperanza Granada.

Pour les futurs volontaires, je vous laisse explorer le site:

http://www.casas-de-la-esperanza.org/indexes.html

Je me contenterai personnellement de conter ce que j´y ai vu.

Las Casas de la Esperanza travaillent dans le quartier de La Prusia, dans le sud ouest de Granada (nous intervenons dans le sud-est). Chilo, notre femme de ménage, et Chilo notre ayudante, vivent dans ce quartier.

Sonja, Jenny, Katrin et moi sommes allées visiter le projet lors d´ un apres-midi pluvieux. David, le récent coordinateur de volontaires (qui avaient été volontaire durant 6 mois 4 ans auparavant) nous a recu dans le quartier la Prusia. Les maisons sont tres ressemblantes a celles du quartier San Ignacio de l´école la Nueva Esperanza ou nous travaillons. Le quartier est assez isolé. Apres avoir monté suffisamment, nous arrivons au « projet ». ce qu´ils appellent « projet » consistent a la construction d´un genre de lotissement qui regroupent des maisons construites selon le plan d un architecte de Harvard afin d´accueillir gratuitement les familles désireuses sous certaines conditions, a savoir:

-Interdiction de frapper sa femme et ses enfants.

- Interdiction de boire (avec exces).

- Les enfants sont obligés d´aller a l´école .

De nombreuses familles préferent donc rester en dehors du projet…

Les maisons ont un format réduit mais sont bien confortables en comparaison des cabanes en tole trop souvent vues, mais les familles peuvent aggrandir leur maison s´ils le veulent en payant l´aggrandissement.

Les maisons de volontaires font également partie de ce lotissement. Il y en a en réalité un autre lotissement d´une trentaine de maison, pour environ 200 personnes.

Les volontaires doivent seulement payer 30 $ a leur arrivée, mais ne paient pas de loyer et recoivent un repas par jour. Ils ont également l´avantage de vivre au plus près des habitants, et le désavantage d´etre loin du centre de Granada et dans un espace plus réduit (8 lits et la cuisine dans une meme piece concernant la maison que nous avons visité). Je déglutie un peu en pensant a mes 33$ de loyer hebdomadaire. La moyenne d´age des volontaires est plus agée que celle de la Esperanza, environ 25 ans.

Las Casas de la Esperanza travaille sur tous les plans de la vie de la communauté: éducation avec école d´été et assistance aux professeurs,cours d´ alphabétisation pour adultes, cours de maconnerie et atelier de cuir pour apprendre un savoir faire aux adultes de la communauté, visites chez l´opticien et le dentiste. Le grand avantage est également que de nombreux volontaires sont des professionnels: un architecte pour les plans des maison, un macon pour les cours de maconnerie, une pédagogue et une éducatrice pour le travail avec les enfants et une infirmière. Ils permettent également la création d´entreprise par le biais de micro-crédit. Grace à ce système, des motos-taxi font maintenant la navette entre la navette et Granada. Un beau projet en somme. Mais nous n´avons eu que l´écho du coordinateur de volontaires, j´attend d´avoir l´avis peut etre plus objectif d´un ou plusieurs volontaires. En attendant, faite-vous votre idée.

Tour du monde de Sandrine e... |
Catimini en Italie |
Paris / Buenos Aires / Carc... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Avesnières Irlande
| zerah
| L'aventure commence à ...