Granada

 Granada dans Introduction nicaragua

 

Granada a été fondée en 1524 par Francisco Hernandez de Cordoba. C’est donc une ville  à l’architecture coloniale, du type andalou-mauresque pour être plus précise.

top-destinations-2009-granada-nicaragua-full dans Introduction   Granada-central-park  3162223222_8f699c8f03

 

Elle est située sur la côte ouest et au bord du lac du Nicaragua, ce qui promet de belles ballades dans les îles et sur les versants du volcan Mombacho qui domine la ville.

page12-Laguna%20rim           dscn8929

C’est juste un aperçu pour vous montrer le cadre dans lequel je vais vivre et pour vous faire saliver un peu. ;-)   Il faut quand même relativiser, le centre de Granada est relativement beau et riche, mais plus on s’éloigne, plus la pauvreté augmente. Les prochaines photos seront peut-être moins reluisantes. Donc à suivre…


Archives pour la catégorie Introduction

Le Nicaragua

 

Le Nicaragua dans Introduction graci1.gif    15141963 dans Introduction

Géographie

Le Nicaragua est un pays de 5 millions d’habitants, parmi les plus pauvres d’Amérique latine. Il se situe en Amérique Centrale schoolsmapentre Costa Rica au sud et le Honduras au nord. Il est bordé par l’Océan Pacifique et la mer des Caraïbes. 7% de la superficie du Nicaragua est occupée par 2 lacs. Le lac de Managua (1 042 km²) et le lac du Nicaragua (8 264 km²). Ce dernier constitue une des plus grandes réserves d’eau douce au monde.Le Nicaragua est traversé par deux chaînes de montagnes, l’une se trouve sur la côte Pacifique, l’autre constitue le prolongement des Andes d’Amérique centrale. On dénombre aussi de nombreux volcans dont les principaux sont : Cosigûuna, Momotombo, Cerro Negro, Masaya, San Cristobal, Conception. Au total 58 volcans dont 11 actifs. La dernière éruption date de 1999.

Au Nicaragua, il existe 2 saisons: l’hiver, la saison des pluies s’étend du mois de mai au mois de novembre, et l’été la saison sèche commence en décembre pour finir en avril.

Pour les informations précises des températures et précipitation tout au long de l’année:

http://voyage-bons-plans.aufeminin.com/w/sejour/voyages/meteo/71/nicaragua.html

 

Economie

Les principaux produits agricoles sont le maïs, le sorgho et les haricots. En plus le Nicaragua exporte du coton, du café, du sucre, des bananes et de la viande. L’agriculture emploie les deux cinquièmes de la population mais représente un quart du Produit Intérieur Brut du pays.  L’industrie nicaraguayenne est basée sur la transformation de matières premières, comme le sucre raffiné, les produits dérivés du pétrole, les produits chimiques, cigarettes et cigares, articles en peau, textiles, ciments et plastiques. Les plus grosses richesses de sa petite industrie minière sont l’or, le cuivre et l’argent. En plus des produits agricoles déjà cités, le Nicaragua exporte de l’or et des textiles. En contrepartie, il importe des minéraux, combustibles, produits pour son industrie et des biens d’équipements pour le transport. Ses principaux partenaires commerciaux sont les Etats-Unis (30,2% de ses importations et 41,9% de ses exportations), Mexique, Espagne, Le Salvador, Chili, Canada, Allemagne, Taiwan et Japon.

 

Part des principaux secteurs d’activités dans le PIB :
- secteur agricole : 18,3 %
- secteur industriel et minier : 26,6 %
- secteur des services : 55,1 %

 

Histoire et politique au Nicaragua

Christophe Colomb découvre en 1502 le Nicaragua par la côte des Caraïbes, lors de son 4ème voyage, mais c’est Francisco Hernandez de Cordoba qui en 1524, fonde les premières villes espagnoles: Granada et Leon.

Sautons quelques siècles pour arriver en 1961, date de la création du FSLN, le Front Sandiniste de Libération Nationale, qui tient son nom du général Sandino, instigateur du combat militaire contre l’impérialisme américain et la dictature, entre 1927 et 1933. Sandino fut ensuite assassiné par Somoza en 1934 , avec le soutien des Etats-Unis. Le Nicaragua devient alors une dicature. Mais à partir de 1961, le gouvernement de Somoza doit faire face à l’insurrection sandiniste du FSLN, qui charme les travailleurs, paysans et révolutionnaires de toute l’Amérique latine. Le mouvement s’intensifie surtout à partir de 1977, avec une multiplications de manifestations,  grèves, actions de guérilla… Et en juillet 1979, le FSLN renverse définitivement la dictature de Somoza.

Le 19 juillet 1979, la « Junte de reconstruction nationale »présidée par Daniel Ortega prend le pouvoir et proclame ses premières mesures : expropriations des grands propriétaires, réforme agraire, nationalisations des ressources naturelles, reconstruction matérielle, redistribution, lutte contre l’analphabétisme… Mais la guerre de ne prend pas fin car les contre-révolutionnaires, les Contras, attaquent le régime sandiniste, financés par les Etats-Unis qui ne veulent pas voir un deuxième régime socialiste, anti-américain s’installer après la révolution cubaine. Les affrontements font 57 000 victimes auxquelles s’ajoutent les 40 000 de la révolution sandiniste. En 1990, les sandinistes perdent les élections présidentielles et la droite libérale, soutenue par les Américains, reprend le pouvoir jusqu’en 2006.

Daniel Ortega a été réélu président en 2006 après son 1er succès aux élections de 1984 avec le FSLN. Je vais avoir la chance d’assister cette année au mois de novembre à l’élection présidentielle. Daniel Ortega est soutenu par Fidel Castro et Hugo Chavez, et il a ouvertement soutenu le colonel Khadafi au moment de la révolution libyenne en 2011.

http://www.abc-latina.com/personnalites/daniel_ortega.htm

 

 

Culture

La culture nicaraguayenne a subi deux principales influences culturelles au cours des derniers siècles. D’un côté (côte Est), la culture est principalement miskita et sur l’autre côte (côte Ouest), elle est espagnole. Cette différence culturelle a principalement commencé lors des grandes conquêtes au cours du seizième et dix-septième siècles. En effet, lors de l’arrivée des Espagnols en sol nicaraguayen en 1502, ils ne furent pas très bien accueillis sur la côte Est. Les Miskitos ne voulant rien savoir de ces étrangers les repoussèrent avec les armes. Alors les Espagnols se tournèrent vers la côte Ouest où ils furent mieux accueillis. Ils réussirent donc à coloniser cette côte qui vit aujourd’hui dans une culture principalement espagnole. La langue parlée dans cette région du pays est l’espagnol ; la population ladino a très bien intégré plusieurs traits propres à la culture hispanique. Il subsiste tout de même un peu de culture aztèque sur la côte Ouest tout comme des regroupements autochtones. On en retrouve des traces, par exemple, dans l’artisanat du pays. Les vases et les assiettes de terre cuite sont souvent décorés du serpent à plumes ou de symboles d’autres dieux des mythologies ancestrales. Leurs manières de confectionner les meubles et les hamacs découlent de l’art traditionnel avoisinant celui de leurs ancêtres.

Quant à la colonisation, elle a amené des connaissances qui existaient en Europe comme la poésie, la musique avec l’utilisation d’instruments de musique tels que la guitare et le violon. Ces connaissances ont été adaptées par les gens si bien que la musique traditionnelle nicaraguayenne qui résulte du mélange des deux cultures, est unique en son genre. La poésie a également pris une place de choix dans la culture nicaraguayenne. Le meilleur exemple est Ruben Dario qui est, de l’avis de nombreuses personnes, le plus grand poète nicaraguayen à ce jour. Pablo Antonio Cuadra est aussi un autre poète nicaraguayen très prolifique; il est aujourd’hui décédé.

Concernant la gastronomie, le maïs est un des aliments de base. Mais je vous en dirai plus sur place.

Pour plus d’informations, consultez le site de l’ambassade du Nicaragua:

http://www.amb-nicaragua.fr/

 

La Esperanza Granada

Pour vous situer un peu le contexte, La Esperanza Granada est une ONG locale qui existe depuis 2002.  Elle intervient dans la zone rurale de Granada, zone la plus défavorisée, au travers de 8 écoles. Elle permet à des instituteurs locaux de travailler dans ces écoles et à de jeunes étudiants de recevoir des bourses pour étudier en échange de quoi ils doivent apporter leur aide à l’ONG en organisant le travail des bénévoles. Bénévoles qui sont souvent entre 30 et 50, et qui peuvent donner des cours d’anglais, ou bien en assister les professeurs dans des classes surchargées (plus de 40), des ateliers de soutien scolaire, de lecture, ou bien proposer eux-mêmes des activités. Et c’est là que mon grand esprit a eu l’idée d’introduire des cours de danses, mais pas n’importe lesquelles: des danses béarnaises… En généralisant, on peut même dire des danses traditionnelles d’Europe de l’Ouest (cercles circassiens, scotish, polka, rondes, sauts…). Pour cela il faut encore moi-même que je me remette à niveau… Et puis, un petit détail: il faudrait en premier lieu que ce soit validé par la Esperanza… Nous verrons bien ça…

 

Le rôle de l’ONG ne s’arrête pas là. Elle permet grâce aux nombreux dons de construire petit à petit des écoles, d’initier les enfants à l’hygiène bucco-dentaire en leur fournissant des dentifrices, brosses à dents et des soins chez le dentiste.Les enfants ont maintenant également la chance de travailler avec des ordinateurs sur des logiciels éducatifs, qui viennent souvent d’Espagne et ne sont donc pas forcément toujours adaptés (notamment de part les différences de vocabulaire), mais c’est toujours mieux que rien.

 

Vous avez déjà un petit aperçu de ce qu’est la Espaeranza Granada. Pour plus de détails, consultez son site: http://www.la-esperanza-granada.org

Tour du monde de Sandrine e... |
Catimini en Italie |
Paris / Buenos Aires / Carc... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Avesnières Irlande
| zerah
| L'aventure commence à ...